Pétition Biodiversité

Le WWF Jura, la Fondation des Marais de Damphreux (FMD), la Société d’écologie et de protection des oiseaux de Delémont et environ (SEPOD), l'Association des naturalistes francs-montagnards (ANFM), la Société des sciences naturelles du pays de Porrentruy (SSNPP) et Pro Natura Jura ont remis à la présidente du Parlement, Pauline Godat, la pétition Biodiversité 2024 lancée en février afin de demander lamise en place de diverses actions.

Le dérèglement climatique de plus en plus marqué dans notre région menace directement les espèces et les milieux naturels. La répétition des étés caniculaires et secs met particulièrement à rude épreuve la nature jurassienne. Il est temps d'adopter une politique de la biodiversité moderne et ambitieuse, en phase avec le nouveau climat.

Nos associations attendent donc que nos autorités agissent rapidement pour sauvegarder les hauts- et bas-marais d'importance régionale ainsi que les zones alluviales régionales.

Certaines espèces particulièrement dépendantes des milieux humides ne pourront être soutenues que par des mesures ciblées et appropriées. Il est temps de développer davantage de programmes d'action orientés espèces. Par exemple dans la vallée de Delémont, le Crapaud calamite attend la création d'un vrai et conséquent réseau de plans d'eau temporaires.

Seuils et barrages menacent directement la survie de nombreuses espèces de poissons. Empêchant le brassage génétique, de tels ouvrages favorisent également un réchauffement de l'eau inutile, voire mortel, lors d'épisodes caniculaires. L'accélération de leur assainissement est une nécessité pour protéger les populations de poissons.

En été, les cours d'eau sont mis à rude épreuve. Des rives boisées larges et hautes réduisent considérablement le réchauffement de l'eau et protègent donc les poissons. Les arbres ont également l'avantage d'offrir gite et couvert à l'ichtyofaune.

Les forêts jurassiennes sont en train de se transformer à vive allure. Pour nos associations, il est nécessaire de favoriser au maximum le rajeunissement naturel et d'être prudent dans toute mesure de plantation. Aussi, il parait opportun de créer une grande réserve forestière de plaine pour permettre aux processus biologiques de se déployer pleinement.

Finalement, nos associations estiment nécessaire de mettre à jour les politiques cantonales de la biodiversité. L'Ordonnance cantonale sur la protection de la nature et du paysage attend depuis 2010 sa mise à jour. Confrontés aux sécheresses et aux bostryches, les pâturages boisés patientent également pour bénéficier d'une approche agro-sylvicole renouvelée.

La pétition sera transmise au Bureau du Parlement jurassien et traitée en comission en vue d'y donner suite ou non.

.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print